Économie, Vie locale

Publié le vendredi 14 avril 2017

Étagères, commodes, fauteuils,… n’importe quelle pièce de mobilier peut être de carton. La pratique tend à se développer, mais nombre d’entre nous sont encore bien démunis face à ces meubles de cartons, persuadés qu’ils vont se désintégrer à la première goutte d’eau ou s’effondrer piteusement au moindre coup de vent. « Il faut juste maîtriser le savoir-faire. Un savant entrelacement de cartons assure la solidité du meuble », fait remarquer Nathanaëlle.

 

Nathanaëlle est une ébéniste du carton, « Je crée des meubles manuellement, à partir d’une matière première et grâce à la maîtrise d’une technique précise. Ce sont  des pièces uniques et sur-mesure. » Les étapes sont longues et nombreuses.  La créatrice dessine le meuble et le présente à l’acheteur. S’ouvre alors la phase de réalisation pure, l’assemblage des cartons, le collage, le ponçage, la peinture, le vernis.

Nathanaëlle n’achète pas ses cartons. Elle redonne vie à cette matière première qui était destinée à la déchetterie en allant les récupérer auprès d’entreprises. « Ils doivent être impérativement secs, propres, et non déchirés. »

À ce jour, elle vend à ses réseaux amicaux et professionnels. À partir de juin, son atelier sera ouvert au public, mais, vous pouvez d’ores et déjà contacter Nathanaëlle Perchais pour découvrir ses meubles et
pourquoi pas lui passer une commande.