Miki Nakamura est  une  artiste unique au monde. Elle réalise ses sculptures à partir de la fibre issue de l’écorce de  mûrier,  traditionnellement utilisée pour  fabriquer le papier en Asie.  La cellulose se trouve dans  le liber, entre l’écorce verte et le cœur, c’est la partie vasculaire où circule la sève de l’arbre. Miki Nakamura utilise cette fibre cuite  et blanchie avant  qu’elle ne soit battue. Elle l’étire, l’humidifie puis la met en forme sur des moules. Une fois la fibre  sèche, elle  réalise ses  compositions. La technique demande une  grande minutie.  Miki Nakamura est  la première au  monde à la mettre en oeuvre pour réaliser des sculptures. Son travail est axé sur la fragilité, la légèreté et la transparence.

Le travail  de  Jean-Michel Letellier est  passé par  de nombreuses étapes  dans   son  utilisation du  papier. D’abord  support de  ses  encres et  dessins, le  papier est petit à petit devenu l’essence même de son travail. L’artiste fabrique le papier et développe une expression graphique avec le seul jeu de la matière. Il revisite l’idée du  papier dans  une  démarche contemporaine. Jean- Michel Letellier  joue sur l’épaisseur, la transparence, l’absence de  matière, la coloration de  la pâte par des ocres  :  le papier s’entrecroise en  rhizome,  des  terres noires  remplacent  l’encre   de   chine,   l’inclusion   de ficelle lui permet les volumes.

 

Exposition du samedi 18 mars au dimanche 9 avril du jeudi au dimanche de 14h à 19h Abbaye