La caractéristique du frelon asiatique est de s’attaquer aux ouvrières des ruches. Selon les observations, ce frelon se positionne en vol stationnaire à l’entrée des ruches, prêt à fondre sur les abeilles chargées de pollen pour les tuer en leur coupant la tête avec ses mandibules puissantes et entrainées. Après lui avoir arraché les pattes et les ailes, toute chaude, il en fait une boulette qu’il emporte jusqu’au nid pour en nourrir les larves. Il arrive à tuer et à emporter une abeille en quelques minutes. Une dizaine de frelons suffisent à condamner une ruche…

Comment le reconnaitre ?

Notre frelon cEnvironnement et Urbanisme - frelons asiatiques photo avec épingleommun dit européen (vespa crabo) est de corps marron, front jaune et abdomen à dominante jaune. –> repéré par l’épingle bleue sur la photo.

 

Le frelon asiatique à un seul filet jaune au début de l’abdomen, toutes les autres parties sont également orangées et non jaune. Le reste du corps noir, le torse velu comme une taupe si vous y regardez de près. Pour certifier un frelon asiatique, les dernières mandibules au bout des 6 pattes sont jaunes bouton d’or, cela élimine pas mal de confusions que peuvent faire des personnes qui n’en ont pas encore vu de près. –> repéré par l’épingle rouge sur la photo.

 

 

Cycle du frelon asiatique

De février à fin avril, les fondatrices sortent de leur refuge d’hiver. Elles s’alimentent et chacune d’elles recherche un endroit pour construire un nid. Au départ, celui-ci est de la taille d’une balle de tennis. Il est le plus souvent en haut d’un arbre, dans un buisson, sous les charpentes, rebords de toits et même au sol. A partir de la fin avril jusqu’à la fin juin, la reine bâtit les premières cellules d’un nid au départ sphérique avec une ouverture unique en dessous et pond des œufs qui donneront tous des ouvrières. De juillet à mi-octobre, la colonie se développe et construit un volumineux nid de papier mâché, de cellulose composée de plusieurs galettes de cellules entourées d’une enveloppe faite de larges écailles de papier, striées de beige et de brun. L’orifice de sortie est latéral alors qu’il est basal chez le frelon d’Europe. La reine ne sort plus et se consacre à la ponte. Les ouvrières bâtissent et rapportent des proies pour nourrir le couvain (amas d’œufs) et des substances sucrées pour les adultes restés au nid.

De mi-octobre à fin novembre, les sexués émergent du nid et s’envolent pour s’accoupler. Les mâles et les ouvrières ne passent pas l’hiver et seules les futures reines survivent et cherchent un abri pour l’hiver. Le nid d’hiver est abandonné.

Comment s’en débarrasser ?

L’enlèvement est à la charge des propriétaires dans le domaine privé et des collectivités dans le domaine public

Par arrêté du 26 décembre 2012, le frelon asiatique a été classé dans la liste des dangers sanitaires. La réglementation ne permet pas encore aux collectivités d’imposer aux particuliers cette intervention.

Doit-on détruire systématiquement les nids de frelons asiatiques ?

Il n’est pas utile de détruire systématiquement les nids de frelons asiatiques. Les nids en activité situés à proximité des lieux de vie ou de loisirs (à moins de 10 mètres) peuvent être détruits. Il est inutile de faire détruire un nid en hiver. A cette saison, ils sont vides et ne présentent aucun danger pour l’homme ; ils ne seront jamais réinvestis.

Qui peut détruire des nids ?

Deux cas peuvent se présenter :

  • Sur le domaine privé, le propriétaire doit appeler  la mairie au 02 41 22 20 16 qui fera intervenir le référent communal, celui-ci établira un diagnostic et des préconisations techniques et financières d’intervention et l’adressera à la FDGDON (Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles).
  • Sur le domaine public, la voie publique, un lieu public d’accès libre, dès lors qu’il y a un risque particulier pour des tiers (une école, une rue passante, un square..) : une reconnaissance du site et des risques sera réalisée, et selon le degré du risque la destruction du nid pourra être assurée.

Il est déconseillé de détruire un nid par ses propres moyens. Tirer au fusil dans un nid de frelons est inutile et dangereux.

PRISE EN CHARGE TECHNIQUE ET FINANCIERE

Dans le cadre du plan d’action collectif (PAC) Frelons asiatiques, Angers Loire Métropole a décidé de conventionner avec la FDGDON 49  pour une prise en charge à 50% du coût de destruction (plafonnée à 100€) des nids de frelons asiatiques chez les particuliers.

Afin de pouvoir rentrer dans le cadre de ce conventionnement, les nids doivent préalablement être expertisés par un référent de la commune qui a été formée par la FDGDON.

Sur présentation du diagnostic établi par le référent, la FDGDON 49 saisit le prestataire le  plus adapté à intervenir, en fonction de la technique nécessaire et de la situation géographique du nid.

Le prestataire adresse un devis au particulier en mentionnant :

1/ la participation de l’habitant

2/ la prise en charge d’ALM à hauteur de 50 % de la prestation (aide  plafonnée à 100 €), en précisant « via la convention avec  la FDGDON 49 », dans la limite des crédits alloués.

 

 

Néanmoins, une récente étude a descellé que la reproduction de ces hyménoptères était perturbée en raison de problèmes de consanguinité. Nous pouvons donc espérer aujourd’hui que l’expansion du frelon asiatique et ses ravages sur les abeilles soient contenus par la nature elle-même.